jeudi 29 novembre 2018

Artworks - Dan McPharlin

Dan McPharlin est un illustrateur Australien qui s’est réapproprié les années 70. Il fait notamment de la 3D et des miniatures. Mais surtout des peintures et autres illustrations de pochettes d’album.Voici donc quelques-unes de ses peintures minimalistes et fascinantes.


Son site : http://www.danmcpharlin.net/


Dan-McPharlin (6)
Dan-McPharlin-3_3_original
Dan-McPharlin-3_4_original
Dan-McPharlin-3_original
mcpharlin-0010_1200


Dan-McPharlin_5_defaultbodyDan-McPharlin_4_defaultbodyDan-McPharlin_3_defaultbodyDan-McPharlin_2_defaultbodyDan-McPharlin_1_defaultbodyDan-McPharlin_defaultbody 







mercredi 28 novembre 2018

Archeo Minis - Scruby Fantasy Miniatures

Dungeons & Dragons est issu d'une tradition des wargames miniatures et les distributeurs de figurines ont été parmi les premières entreprises à fournir du D & D aux magasins de loisirs créatifs. Bien que les règles de D & D aient minimisé la nécessité d’utiliser des minis, elles vantent toujours leur valeur en ajoutant "un vrai spectacle" au jeu grâce à "l’attrait visuel de figurines miniatures variées et peintes de couleurs vives". Les miniatures étaient au début de D & D ce que les graphiques sont devenus pour les jeux informatiques. La fourniture de miniatures adaptées aux jeux de rôle fantasy est finalement devenue une industrie importante, mais au début modeste, les premières miniatures vendues par TSR et D & D ont été fabriquées par le père de American Wargaming miniature : Jack Scruby. Gygax a collaboré étroitement avec Scruby au développement de cette ligne fantastique en examinant des échantillons des miniatures projetés au printemps 1973, avant même que TSR ne soit fondée.

TSR espérait que Scruby distribuerait les règles de D & D; elle a donc promu ses personnages fantastiques partout où ils le pourraient. ils ont vendu des figurines Scruby sur leur stand à la conférence GenCon en 1974.
Ci-dessous sont des exemples de certaines de ces miniatures de Scruby préparées pour le combat.




mardi 27 novembre 2018

Photos remember

Je constate qu'en janvier prochain, cela fera trois ans que ce Blog est réellement actif même si crée en août 2015 (c'est cette année là ou fin 2014, je ne sais plus, que je me suis remis au hobby abandonné depuis de très longues années). Pour fêter ça je me suis replongé dans les archives de janvier 2016 pour ressortir quelques vieilles photos de mes tables de l'époque (je ne sais pas pourquoi mais je trouve que mes photos avaient plus de peps en 2016).


Voici une première fournée, ces photos sont celles de ma toute première grosse table 3D avec mes premiers décors Dwarven Forge et quelques unes de mes photos de figurines prisent dans les premières semaines du Blog, on y voit aussi quelques unes de mes premières tentatives de décors/conversions/bricolages maisons (ça en fait des premiers/premières).










































Histoire de Châteaux

Le hasard fait bien les choses parfois, j'ai récemment revu Le Château de Cagliostro et Le Roi et l'Oiseau, et on s'est regardé avec mon fils il y a moins de 15 jours la série animée Castlevania sur Netflix (très bien d'ailleurs). Et je découvre les liens qui unissent ces trois œuvres qui pourraient sembler à mille lieux les unes des autres, notamment le Château qui est en plus une formidable source d'inspiration pour un Donjon. Une petite comparaison (sources diverses) en attendant d'écrire des Post sur ces trois œuvres qui en méritent toutes un.


Premier long-métrage d’animation du réalisateur Hayao Miyazaki (Mon Voisin Totoro, Princesse Mononoke, Le Voyage de Chihiro) sorti en 1979 sur les écrans japonais, Le Château de Cagliostro est une source d’inspiration pour la franchise Castlevania. En effet, le château du film mettant en scène le personnage Lupin III (ou Edgar en français pour contourner les problèmes de droits liés à celui d’Arsène Lupin créé par Maurice Le Blanc qui en est le parent évident) possède nombre de similitudes avec la demeure de Dracula dans plusieurs épisodes de Castlevania.



Pour l’histoire, Lupin et son compère Jigen se rendent au pays de Cagliostro pour élucider une affaire de fausse monnaie qui les mènera bien vite au château du Comte (l’actuel régent) dont le futur mariage avec la princesse Clarisse le nommera héritier officiel du trône du Grand Duché ; mais comme l’affaire semble bien plus mystérieuse qu’elle n’y paraît (le Comte sait s’entourer !), les cambrioleurs seront bientôt épaulés par leur ami Goemon et sa lame tandis que l’espiègle Fujiko et l’infatigable inspecteur Zenigata (lequel cherche désespérément à coffrer Lupin depuis toujours) seront également de la partie…




Mais revenons-en aux comparaisons qui nous intéressent ici. Si c’est Simon’s Quest qui a initialement donné un aperçu des environs de Castlevania (du moins surtout la carte officielle de la soluce du jeu), c’est Dracula’s Curse qui établira plus clairement la réelle topographie des lieux. D’abord, on peut remarquer que les châteaux sont tous deux situés sur un lac près d’un village (dont le nom varie suivant les épisodes) d’où on peut accéder au pont-levis et sont reliés au continent par un long pont menant à une tour d’horloge (celle de la Mort Prématurée où l’on délivre le pirate Grant Danasty sur NES dont le pont s’écroule une fois redescendu).


Vue d’ensemble des châteaux et de leurs environs

La carte de Castlevania dans Vampire’s Kiss (à gauche) et un extrait du film d’animation (à droite)


Ensuite, les deux bâtiments se trouvent à proximité de ruines antiques englouties sous les flots : dans le film d’animation il s’agit là du trésor caché du pays tandis que dans Dracula’s Curse c’est de la ville noyée des Poltergeists dont il est question, c’est-à-dire le niveau semi-aquatique où l’on doit affronter le dragon osseux en deux parties avant que les vestiges ne soient totalement submergés (idée de gameplay qui sera partiellement reprise dans le niveau de l’Atlantide de The New Generation sur Megadrive au passage).


Cagliostro et Castlevania reposent sur d’anciennes civilisations…


Quant aux structures extérieures du château de Cagliostro et de celui de Castlevania, elle sont similaires et on s’attardera notamment sur les donjons respectifs qui sont également bien séparés du reste des bâtisses de pierre et uniquement accessibles via un pont ou une passerelle à partir de la tour de l’horloge.


Le donjon de Dracula vu des murs extérieurs de Castlevania (à gauche) et celui de Cagliostro isolé du reste du château (à droite)

Vue extérieure de Castlevania (en haut) et son quasi-miroir à Cagliostro (en bas)


Par contre, les intérieurs des châteaux n’ont rien de réellement probants en raison de leur classicisme en la matière, même si on ne s’empêchera pas de remarquer que les geôles et autres oubliettes sont toujours bien en profondeur et mènent invariablement aux douves puis à la surface (via les fondations dans Dracula’s Curse).


Lupin tente de remonter une chute d’eau à la nage tandis que Trevor préfère l’option plate-formes…

Par ailleurs, on notera que l’architecture du château du Comte Cagliostro prend source dans celle de la bâtisse du roi de Takicardie issue de l’œuvre animée de Paul Grimault Le Roi et l’oiseau (1980) sous sa forme d’origine à savoir dans le premier montage La Bergère et le ramoneur (1953) désavoué par l’auteur.

Miyazaki se sert de ce film pour rendre un grand hommage à Paul Grimault, le créateur du Roi et l’oiseau (1980). En effet, les décors du château de Cagliostro sont directement inspirés du palais du roi. Il faut noter que le film de Grimault est postérieur à la réalisation de Miyazaki mais le roi et l’oiseau est en fait une reprise de la Bergère et le ramoneur, que Grimault et Prévert n’avaient pas pu finaliser en 1953.


Le Château de Cagliostro

Le Roi et l'oiseau


Le Château de Cagliostro


Le Roi et l'oiseau



Du Castlevania de Dracula’s Curse au château du roi de Takicardie, il n’y a qu’un pas…


Enfin, on s’amusera de quelques scènes du film de Miyazaki qui fleurent bon Castlevania sans qu’une quelconque paternité soit réellement engagée ici.


Les mauvais Comtes font les mauvais jumeaux ?


Croix de bois, croix de fer, si je mens je vais en enfer ?


Combattre dans la tour de l’horloge, un grand classique !


Duel sur ou devant l’horloge, telle est la question…


Pour conclure, la demeure de Dracula dans Castlevania a eu bien d’autres sources d’inspirations que Le Château de Cagliostro – l’architecture (intérieure principalement) de la bâtisse du Prince des Ténèbres évoluant d’un épisode à l’autre – mais force est de constater que celle du long-métrage d’animation japonais en a bel et bien posé les fondations et l’allure générale que les game designers de Konami auront rendu plus sombres et gothiques pour le résultat que l’on connaît. Hayao Miyazaki en architecte de Castlevania, y auriez-vous vraiment cru avant maintenant ?


« A nous deux Comte Cagliostro / Dracula ! »