vendredi 30 décembre 2016

Faction Japonaise - suite

La faction Japonisante que j'ai commencé à créer pour nos prochaines aventures et dont je parlais ici, continue de s'agrandir. J'ai trouvé sur EBay quelques vieilles figurines de Ninja (Foundry, Perry, Citadel ???) et une nouvelle Gashapon issue du Manga Hokuto No Ken. Il s'agit d'un personnage mineur (Nameless Asura) que Ken rencontre à son arrivée au Pays de Shura dans la série 2 (non diffusée en France mais visible sur le net).


























Nameless Asura est un guerrier Shura qui ne s'était pas encore mérité un nom. Il se bat avec le style Shura Nindō et à l'âge de quinze ans, il a tué à lui seul une centaine de membre de l'équipage du Pirate Akashachi et a pris un œil et une jambe à ce dernier, lors du raid du Pirate sur l'île.

C'est le premier adversaire de Ken sur l'île de Shura. Je vais juste ressocler la figurine et lui faire un petit lavis et il sera dans mon jeu une sorte de gardien de temple ou un truc dans le style.




















J'ai aussi reçu les statuettes de Qilin que j'avais commandées et voici quelques photos pour mettre en scène tout cela. Elles feront office d'entrée du territoire de ma faction Japonisante et seront probablement gardées par les Ninjas et la figurine de Nameless Asura.
































Qilin :
























Chimère originaire de Chine, le Qilin, nommé parfois "Sibuxiang", est une créature légendaire considérée comme bénéfique dans le folklore chinois.

Le Qilin (麒麟, pinyin : qílín), également connu sous le nom de "cheval dragon", est un animal fantastique issu de la mythologie chinoise et représente l’équivalent de la licorne dans les légendes occidentales.

Associé à l’élément de la terre, le Qilin règne sur les animaux à pelage. Il réside essentiellement dans les endroits paisibles et est considéré comme un être bienveillant, gage de paix et de prospérité.






















Origines et mythes :


 Le mythe du Qilin est très ancien et il existe certaines références quant à son origine :
- La première référence historique mentionnant le Qilin remonterait à des écrits figurant dans "Les chroniques de Zuo", rédigées au quatrième siècle avant J.C.
 - Selon "Les annales de bambou", la plus ancienne apparition du Qilin remonterait à l’an 2697 avant J.C. Cette créature serait d’ailleurs née de la conjonction de deux étoiles ou d’un croisement entre un dragon et un bovin.
- Une autre légende présente le Qilin comme une forme stylisée de la girafe durant la dynastie Ming. En effet, l’identification à la girafe commença après le voyage de Zheng He en Afrique de l’est. Celui-ci ramena à la cour impériale de Pékin deux girafes qui furent qualifiées de Qilin par l’empereur et considérées comme des créatures magiques témoignant de la grandeur et de la puissance de ce dernier.



Représentation :


Dans la littérature, le Qilin est décrit comme un animal composite avec un corps de cerf, des sabots de cheval, une queue de bœuf, un pelage multicolore et une corne unique charnue au milieu du front.

Les sculptures présentent le Qilin avec un corps couvert d’écailles, des sabots de bœuf et contrairement aux écrits, une paire de cornes. Sous la dynastie Ming, le Qilin apparaît avec une tête de dragon, des cornes couchées en arrière ainsi que des flammes émanant de sa bouche. Ceci dit, sous la dynastie Qing, les cornes se dressent comme les bois d’un cerf et la chimère arbore souvent une barbichette et une queue de lion.






























Caractéristiques et symboliques :


Le Qilin est considéré comme un être bienveillant de nature calme et douce et survit grâce à un régime exclusivement végétarien. Il est dit que le Qilin est doté d’un pouvoir défiant les lois de la gravité et lui permettant de se déplacer sur l’herbe sans la piétiner ou encore de marcher à la surface de l’eau.

Dans les temps anciens, le Qilin était souvent vu avec un enfant sur son dos. Pour cette raison, il était considéré comme un symbole de la fécondité dans les croyances chinoises.

Il est également dit que la demeure du Qilin se trouve dans le paradis céleste où il représente un animal sacré gardé par les dieux. Sa venue sur terre est donc très rare et marque la survenue d’une ère prospère ou bien la naissance d’un illustre empereur ou d’un grand sage. Ainsi, selon la légende, la naissance de Confucius aurait été précédée par l’apparition d’un Qilin devant la mère de ce dernier.

De même la disparition ou la mort de cette créature dans une région était vue comme un mauvais signe et un présage funeste à venir.

De plus, le Qilin est un symbole de justice. En effet la corne de ce dernier lui permet de séparer les gens droits de ceux ayant de mauvaises intentions. Et bien qu’étant une créature pacifique, le Qilin peut cracher des flammes dans le but de protéger quelqu’un ou de punir une personne malveillante.
























Popularité actuelle :


Dans les temps modernes, le mythe du Qilin a moins bien survécu que celui du dragon ou du phœnix bien que des statues le représentant se voient encore à ce jour dans les jardins, les palais anciens et les temples.

De même, il constitue toujours un gage de longévité, de félicité et de sagesse mais ce manque de notoriété actuelle peut être expliqué par son origine très ancienne et sa probable disparition durant la l’antiquité chinoise.

Le Qilin apparaît aussi dans l’astrologie chinoise et le feng shui en tant qu’animal sacré gardien d’un des quatre points cardinaux au coté du dragon, du phœnix et de de la tortue mais est de plus en plus remplacé par le tigre dans ce rôle. Il est également représenté dans la danse du Qilin qui est effectuée lors de célébrations traditionnelles ou au nouvel an chinois.

De plus, il reste très connu dans la culture japonaise (sous le nom de Kirin) où il apparait dans certaines œuvres littéraires ainsi que des animes et jeux-vidéo inspirant plusieurs personnages de fiction.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire