vendredi 19 janvier 2018

Big Monsters in action

Comme j'en parlais dans mon récent Post, les Big Monsters des comics de l'ère d'argent sont pour moi une bonne source d'inspiration, voici quelques photos mettant en scène certains des jouets que je présentais. C'est mieux en action avec une figurine Heroclix Hellboy pour leur donner le change.



Optikk (MOTU), dans notre univers ce sera une sorte de puissance cosmique


Ca me fait penser à ce monstre là chez la Doom Patrol


Le monstre électrique Scooby-Doo, chez nous un monstre électrique ou de feu ou de lave ??? Peut être même une transformation d'un PJ ???



Ca me fait penser à ce monstre dans Tomahawk


Cyclope Safari, un Cyclope tout simplement, peut-être une brute dans le donjon d'un Sorcier ou dans une arène de gladiateurs ???


Chez DC...

Comme chez Marvel, les Héros de l'époque affrontaient déjà ces créatures mythologiques.




















Lectures du moment

Dans la série des "Royaumes oubliés", je viens d'attaquer " Une aube nouvelle".


Le démon Errtu ourdit sa vengeance contre Drizzt. Il le poursuit par-delà les mers et les étendues gelées, lançant tous ses sbires à ses trousses. Pour lui échapper, Drizzt se rend dans les contrées barbares où les nains tentent de passer un accord diplomatique. Mais la situation dégénère rapidement quand une naine retrouve par hasard l’Éclat de cristal. Errtu s’en empare. L’elfe noir et ses compagnons doivent alors livrer une guerre implacable au démon et à ses serviteurs, mais aussi composer avec le plus puissant artefact de Faerûn. Et comme toujours le cristal se révèle plein de surprises…


Je continue avec plaisir les aventures de Drizzt Do'Urden et retrouve même avec ce livre (pour le moment) un plaisir quelques peu disparu sur les 3 derniers tomes.







































Présentation succincte de Drizzt Do'Urden

Image

Image

Drizzt, en pleine introspection.Avec Gwenhwyvar la panthère noire

Aujourd'hui, Drizzt le drow (elfe noir) est très certainement le héros le plus connu de tout Féérune, avant même Elminster sans doute, même si cela n'a pas toujours été le cas.

Image
Elminster, Drizzt, Khelben, La Simbule; couverture du livre AD&D2 Forgotten Realms, 2nd edition

Image
Drizzt un des héros de la série "The world of Donjons and Dragons, une série de livre présentant les plus grands personnages de tous les univers de donjon et Dragon.

Après avoir été en vrac le héros de dizaines de romans, de plusieurs comics, et désormais chef de file de la gamme Forgotten Realms de Wizards of the coast pour le jeu de rôle Donjon et Dragon, mais aussi un des personnages incontournables de nombreux jeux vidéos - de Baldur Gates à Neverwinter en passant par Icewing Dale et des dizaines d'autres titres.


R.A.Salvatore et Drizzt Do Urden, chefs de file de la nouvelle gamme de Donjon et Dragon : Rage of the Demons.

Image

Image
R.A. Salvatore

Drizzt Do'Urden est la création juvénile d'un romancier qui le suiva et le développa tout le long de sa vie d'écrivain : R.A. Salvatore, connu pour ses romans dans la collection Star Wars Legend, mais surtout pour l'écriture de la fameuse saga se déroulant dans Féérune : "la légende de Drizzt" dont les premiers livres réédités chez Milady (la première édition était conjointe à celle de tous les autres romans de la collection "Les Royaumes Oubliés", chez Fleuve Noir - plus d'une centaine de titres ayant en partie participé à la tentacularité de Féérune et de ses intrigues) .

Image

Robert Anthony Salvatore, né le 20 janvier 1959, publia son premier tome en 1988, "l'Eclat de Cristal" - et premier roman de la trilogie du Valbise. Etonnamment, cela n'est pas le premier tome de "la légende de Drizzt" d'un point de vue chronologique, et encore plus étonnamment, cela n'est pas celui qui lui octroya succès et renommé.

Image
L'Eclat de Cristal

C'est la publication de ce qu'on dénomme désormais "la trilogie de l'elfe noir" - Terre natale, Terre d'Exil, et Terre Promise - qui fit entrer Salvatore dans le gratin imaginaire des joueurs d'AD&D de l'époque, découvrant tout juste Féérune et les Royaumes Oubliés d'Ed Greenwood à peu près au même moment, puisque R.A. Salvatore a collaboré à l'édification de cet univers dès les tout débuts.

Alors, cette petite parenthèse importante étant faite, attaquons-nous à la légende de Drizzt soit 29 romans à ce jour tout de même :


Image
Drizzt et Gwenhwyvar la panthère

Notons tout d'abord que Drizzt n'est pas la seule icône de la saga. On peut citer pêle mêle sans risque de se tromper le roi nain Bruenor Battle Hammer - certainement un des nains les plus iconiques de la fantasy depuis ceux de Tolkien - sa fille adoptive la jolie et impétueuse Cattie Brie, le halfling Régis, une sorte de hobbit désormais classique, ou encore le vaillant barbare Wulfgar. Et cent autres personnages hauts en couleurs, dont de nombreux ont été empruntés à la saga d'Ed Greenwood lui-même, afin de former un canevas cohérent pour servir de support solide à Féérune et à l'univers des Royaumes Oubliés pour la gamme de Donjons et Dragons. A noter que derrière tous les créateurs de la gamme et des romans servant de socle à la gamme, figure Richard Gardfield, créateur de Magic : The Gathering, et leader de Wizards of The Coast, qui entre beaucoup d'autres hauts faits, on racheté non sans douleur la maison d'édition de Gary Gygax, TSR, premier éditeur de Donjons et Dragons. C'est en effet en parallèle du rachat de TSR et de l'abandon durable de l'univers du faucon gris ( GreyHawk) de Gary Gygax, que les Royaumes Oubliés se sont bâtis, pierre après pierre. Mais ceci est une autre histoire.
Face à Drizzt, de très nombreux ennemis, mais un et un seul est devenu pour les connaisseurs le symbole même de Nemesis : Artemis Entreri, un assassin sans foi ni loi ... tout le pendant maléfique de Drizzt en fait.

Image
Wulfgar

Image
Cattie-Brie

Image
Bruenor

Image
le druide Montelio

Image
Jarlaxle Baenre

Image
Artemis Entreri


Image
Menzoberranzan

Drizzt est né dans la cité drow de Menzoberranzan, en Outreterre. Il est le troisième fils de la maison Daermon N'a' Shezbaernon, ou Do'Urden. Selon les coutumes drow, il devait être sacrifié à la déesse Lloth dès sa venue au monde. Par un événement inattendu, il échappera à cette mort. Placé sous la tutelle de sa sœur Vierna, il passera 16 ans à apprendre les coutumes et la vie d'un mâle elfe noir. Durant tout ce temps, les préceptes haineux de Lloth lui seront inculqués à coups de fouet, et son statut de mâle inférieur lui sera sans cesse rappelé. Drizzt comprend bien vite qu'il n'est pas fait pour cette vie de traîtrise et de haine. À son seizième anniversaire, il fait une rencontre qui va changer sa vie.
Alors que Drizzt doit être formé comme sorcier, Zaknafein Do'Urden, le maître d'armes de la Maison, se rend compte que ce jeune drow possède des prédispositions exceptionnelles pour le combat. Après un test que Drizzt remporte avec succès, Matrone Malice accepte que Zak le forme. Durant 4 ans, Zaknafein et Drizzt vont s'affronter dans d'innombrables joutes d'entraînement. Drizzt excelle dans le maniement des cimeterres, et atteint presque le niveau de son maître. Au-delà de ces duels, une sincère amitié se forme entre les deux drows. Mais la despotique mère de Drizzt, Malice, souhaite faire de son fils un guerrier au cœur de pierre, un tueur parfait. Craignant que le comportement laïque et amical de Zak n'influence Drizzt, elle envoie ce dernier à l'académie militaire de Menzoberranzan, Melee-Magthere.

Image
Little Drizzt avec Zaknafein.

Image
Malice et Zaknafein.

Car Drizzt n'est pas un drow de Menzoberranzan comme les autres. Ses frères sont des assassins en puissance dès le berceau, et s'en donnent à coeur joie dans les pires vilénies et intrigues qui soient, au service de leurs soeurs et mères, puisque la société drow est une terrible matriarchie. Dans les entrailles de l'Outre Terre, ce sont les femmes qui règnent. Elles sont les prêtresses sacrées de la plus maléfique des déesses de ce monde souterrain, jusque dans les Abysses eux-mêmes: Lolth, la déesse araignée.

Image
Lolth

Celle-ci veut la peau de Drizzt, ou mieux, corrompre ce drow qui a osé résister à sa nature assassine profonde. Après tout, les elfes de la surface ont forcé les elfes noirs à devoir vivre sous la terre, loin des bienfaits du monde. Cela n'est que justice qu'ils n'aient de repos tant qu'ils n'aient pas pris leur revanche, leur inculque-t'elle inlassablement ainsi que ses prêtresses.

Drizzt a refusé la vie de champion du mal qui s'offrait presque à lui, sous réserve de tuer père et mère pour monter un à un les échelons de la hiérarchie drow. Il a comme octroyé un camouflet à Lolth en choisissant de s'exiler plutôt que de commettre des atrocités. Devenu un paria parmi les siens, il se décida donc à aller chercher sa bonne fortune à la surface.

Bien avant d'y parvenir, en compagnie de son compagnon de toujours, la panthère astrale Gwenhwyvar quil délivra d'un sorcier drow qui en voyait en elle qu'un objet pratique, Drizzt le plus grand des guerriers drows de l'époque après son père Zaknafein, se rebella dès lors contre la société drow, en refusant de tuer son père en combat singulier. Zaknafein fut alors assassiné sur sa propre demande à la place de Drizzt, au grand désespoir de celui-ci, mais fut ensuite transformé en une sorte de zombi - le zin carla - pour éliminer son fils.

Image
Zaknafein et Drizzt.

Mais Drizzt survécu, et tua son frère Dinin, transformé par les prêtresses en terrible Drider, ou drow-araignée.

Image
Drizzt contre Dinin.

Image
Sa soeur Vierna, beauté de glace, qui "éduqua" Drizzt les seize premièrs années de sa vie.

Il rencontra dans ses errances en Outreterre le plus loin possible de Menzoberranzan ainsi un drôle d'allié, un pek.

Image
Le pek

Il s'allia aussi avec un drôle de svirfneblin (ou gnome des profondeurs), Belwar Dissengulp, à qui il avait sauvé la vie il y a bien longtemps, bien qu'il eut alors les mains sectionnés par ses anciens compagnons drows et qu'il dut dès lors les remplacer par des outils. De gratitude, il l'acceuilla Drizzt en sa cité de Blindgepierre, où il connut les premiers jours de bonheur de son existence.

Image
Belwar Dissengulp

Mais les drows sont toujours à la poursuite du renégat. Aussi, Drizzt dut de nouveau s'exiler.

Après moults autres péripéties souterraines, notamment un emprisonnement par des flagelleurs mentaux (ou mindfayers ou illithids), il finit enfin par sorti libre sous le soleil regénérateur à la surface du monde et appris du druide Montelio les rudiments d'une vie de rodeur, inspiré par la déesse qui le prit dès lors sous son aile :Mailikki, qui lui envoya une licorne, bien qu'il fut un temps attiré par le culte d'Eilistrae.

Image
les terribles flagelleurs mentaux dévorent le cerveau de lerus victimes après les avoir paralysés grâce à leurs pouvoirs psy.

Image
Drizzt et les flagelleurs mentaux

Image
Arrivée à la surface ! Premiers pas sur la côte des Epées et rencontre avec le druide Montolio !

Image
Eilistrae

Son territoire de chasse d'alors se situait non loin de Padhiver, à quelques encâblures du Valbise et de ses dix cités. C'est dans cette région peu hospitalière en apparence qu'il fit petit à petit la connaissance de la jeune Cattie Brie qui le présenta à son père adoptif, le nain Bruenor Battlehammer, et Wulfgar, fils adoptif de Bruenor après que les barbares de son clan l'ait abandonné aux nains. Ceux-ci firent de l'humain furieux d'abord un esclave puis un des leurs. Ce même Wulfgar prit bientôt la tête des barbares en réussissant avec l'aide de Drizzt et du marteau magique Croc de l'Egide, chef d'oeuvre forgé par Bruenor pour lui, à tuer un dragon des plus puissant.

En parallèle, le sorcier Akar Kessel découvrit un artefact, le Crenshinibon ou "Eclat de Cristal" à partir duquel il érigea une tour qui attira tous les mercenaires de ce coin du monde pour el servir. Ainsi se ficela le théâtre épique de la trilogie du Valbise qui démarre avec l'Eclat de Cristal, et voit le sorcier tenter de prendre le pouvoir du val civilisé le plus nordique de Féérune. Ensemble, la nouvelle compagnie d'aventurier triomphe de moults dangers, dont des firbolgs, des géants des glaces intelligents, des morts-vivants, et des démons, dont el terrible Errtu, deuxième némésis de drizzt après Entreri.

Image
firbolg

Image
Wulfgar, Drizzt, et Bruenor

Au Valbise, Drizzt se lia d'une indéfectible amitié avec Bruneor, au point où ils devinrent inséparables même lorsqu'il s'agit de reprendre possession de Castelmithral, ce qui ne se fut pas sans tracas, autant de la part des orcs et du dragon qui l'infestait, autant de celui des drows qui cherchaient encore et toujours à écharper Drizzt. Sans compter les intrigues habituelles du méphitique Entreri.

Image
Castelmithral (ou Mithral Hall en anglais)

Mais les compagnons du Valbise devinrent bon gré mal gré les compagnons de Castelmithral lorsque le dragon fut tué, les esclaves libérés, et le roi nain assis sur le trône de son père. Une grande fête fut donné, et Bruenor dès lors du s'essayer à la diplomatie. Il fallait en effet pouvoir survivre non loin des terribles orcs des tribus du coin, qui les encerclait.

Image

Drizzt vécu alors bien d'autres aventures. Entreri réussit à mettre une fois encore la main sur Régis, qu'il n'avait pas renoncé à ramener au Pasha Pook de Calimshan, règnant sur la guilde de voleur local. Ce fut l'occasion pour Drizzt d'aller avec Wulfgar et Cattie Brie visiter le coin et voyager en mer avec un des plus fameux navigateurs de ce temps, le capitaine Deudermont, corsaire de Luskan.

Après la mort du Pasha, Entreri n'avait plus d'employeur. Il se mit sans relâche à chasser Drizzt, et alla même jusqu'à s'allier aux drows qui le pourchassait.

Cette fois-ci Castelmithral était alors menacé par les drows.

Encore une fois, les compagnons mirent fin à la menace !

Image

Une histoire d'amour intense nacquit avec Cattie-Brie.

Image

Mais la paix fut de courte durée. Obould devint chef des orcs des milles flèches, unifia toutes les tribus, et les attaqua avec ses armées, dans un conflit terrible qui obligea Bruenor à parlementer et céder une partie de ses terres à ses ennemis séculaires.

Image


Image
Cattie-Brie et Bruenor

Las des responsabilités de roi, aussi désespéré que Drizzt d'avoir perdu dans ses batailles son fils adoptif Wulfgar et pis que tout sa fille adoptive Cattie Brie, Bruenor se fit passer pour mort - même si aucun de ses nains ne furent dupes, le connaissant trop bien - et démarra alors la plus grande quête des deux compères : Drizzt et Bruenor mirent 50 ans à retrouver le mythique berceau des nains Delzoun de Féérune : Gauntlgrym !

Image

Après avoir enfin découvert le royaume cloitré sous la terre bien en-dessous de la Cité des arcanes de Luskan, grâce à une archi liche folle et peu recommandable : Valindra - principale protagoniste du jeu MOORPG Neverwinter auquel R.A. Salvatore a abondament participé - et encore aujourd'hui en insérant depuis décembre 2015 les aventures de Drizzt dans la trame du jeu - le roi nain Bruenor mourrut sous les coups d'un démon ... Drizzt, esseulé, décida alors de s'allier avec des compagnons les plus incongrus qui soient pour qui connait quelque peu son caractère : Artemis entreri lui-même, plus ou moins racheté et Dahlia, une jeune femme très belle mais à la moralité radicalement opposée à celle de son ancienne compagne, Cattie Brie, morte depuis longtemps.

Image

Image
Drizzt et la fière demi-elfe Dahlia

C'est avec ces nouveaux compagnons que Drizzt réussit in extremis à chasser les démons et les thayens - un peuple de nécromanciens conquérants et impitoyables - du Nord de Féérune, et à libérer Neverwinter des griffes de Valindra et de ses alliés morts vivants. Entre beaucoup autres hauts faits. Cette dernière série d'aventure lui permis aussi de visiter le royaume des ombres, des descendants des néthérisses ayant survécu à la chute de leur Empire il y a des millénaires de cela, et nommés depuis les shadovars ou peuple des ombres. Cette trame là était au passage le fil rouge principal des Royaumes Oubliés de la quatrième édition de Donjons et Dragons, se continuant dans la cinquième édition, récente.

Ainsi, on le voit, la saga de Drizzt et de ses compagnons a traversé l'histoire récente de Féérune, tout en en redessinant de nombreux enjeux, un peu comme, dans les années 90, celle des chevaliers de Myth Drannor et des Ménestrels, et donc de Khelben Bâton Noir et de Elminster entre quelques dizaines d'autres personnages des plus épiques, ayant dessiné l'histoire des Royaumes.

Description :

Similaire aux elfes blancs par sa physionomie, Drizzt Do’Urden, étant un drow (l'autre nom des elfes noirs), en diffère par sa peau d'ébène et sa longue chevelure blanche. Ses yeux lavande sont une rareté chez les drows. Il mesure 1,65 m (5,4 pieds) et pèse 65 kg. Drizzt est plus félin qu'autre chose : sa fine et compacte musculature est portée au maximum de ses capacités par un entraînement guerrier de haut niveau. Il est également d'une condition physique exceptionnelle, endurant à l'extrême. Son style de combat, qu'il a développé lui-même, est très spectaculaire, en particulier ses fameux moulinets « danse de la mort ». Drizzt souffre d'une légère schizophrénie qui se manifeste lors de combats où sa vie, ou celle d'un proche, est en jeu. Son autre personnalité, qu'il appelle « Le Chasseur » développe encore ses capacités guerrières mais tendent à aveugler les traits de caractère tels que la pitié ou la raison. Si elle lui a sauvé plus d'une fois la vie, Drizzt a tout de même du mal à accepter cette part de lui-même. Souvent vêtu de vêtements simples, il porte un équipement magique particulièrement puissant : une cotte de mailles de mithril, des bracelets de vélocité (objets qu'il utilise non pas sur ses poignets mais sur ses chevilles, augmentant ainsi sa vitesse de déplacement). Il manie parfaitement, grâce à son ambidexterie, deux cimeterres magiques appelés Scintillante et Glacemort.

Même selon les standards elfiques, Drizzt est d'une grande beauté. Mais sa timidité lui a fait manquer beaucoup d'occasions avec les femmes, mêmes si certaines n'étaient pas spécialement recommandées. La voix de Drizzt est douce et mélodieuse, mais laisse beaucoup transparaître ses émotions. Il est également très habile de ses mains, dans tous les domaines : il peut aussi bien crocheter une serrure que sculpter ou graver. Sa calligraphie est également unique et très subtile, agréable à lire.

Drizzt a peu d'amis, mais ils sont tous d'une fidélité et d'un courage à toute épreuve. Peu après son arrivée à la surface, il rencontre le chef des nains du clan Marteaudeguerre, Bruenor Marteaudeguerre, et sa fille adoptive humaine, la belle Cattie-Brie. Il fait également la connaissance de Régis (dont le patronyme reste encore inconnu, sa seule autre appellation étant le sobriquet « Ventre à Pattes » dont l'affuble Bruenor en raison de sa panse trop bien remplie), le porte parole de Bois Isolé, petite bourgade du Valbise. Enfin, il sera amené à entraîner au combat celui qui allait devenir son frère d'armes, le barbare Wulfgar de la Tribu de l'Elan. C'est avec eux qu'il vivra ses aventures les plus épiques.


Image

Mais ce que les amoureux du personnage retiendront à jamais, c'est, dans les romans de Salvatore, les nombreux et longs moments de remise en question et d'analyse approfondie et introspective de son caractère qui parsème les réflexions philosophiques du héros drow. Car à travers ses pensées, et ses réflexions sur sa propre nature, sur son envie de se battre, sur ses valeurs morales, sur la justice sociale, sur son attachement envers ses amis et les êtres vivants en général, on ne peut manquer d'y retrouver ses propres réflexions sur soi-même, sur les autres et sur sa propre vie.

Ou les longs antagonismes entre Drizzt et Artemis Entreri, se soldant souvent par de mortels duels sans vainqueur, étant tout deux d'égale habileté au combat à l'épée, l'assassin voyant en Drizzt, son sens de la justice, et son profond altruisme, la preuve vivante que tous ses principes de vie ,fondés sur la haine, l'isolement et la tuerie, étaient mauvais, sans intérêt et sans issues, raison pour laquelle il cherchait à se prouver le contraire en terrassant le seul être qui égalait sa maîtrise martiale.

Image